Les bienfaits de la spiruline

Partir vivre ailleurs

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les lignes de la main

Se soigner avec les couleurs

Tout sur les pierres précieuses

Fortunes, success stories, jackpots, trésors

Dalmatien

DalmatienLe dalmatien est un chien de taille moyenne, musclé, actif, harmonieux dans ses lignes doté d’un trot remarquable. Sa robe a pour couleur de base le blanc pur et comporte des taches rondes et bien dessinées, pouvant être, soit noires, soit marron (foie). Le dalmatien est un chien sportif et gai qui a besoin de se dépenser. Le dalmatien s’illustre par la pratique de sports comme l’agility, le cani-cross, ainsi que l’obérythmée. On associe souvent son image à celle du cheval avec la pratique de carriage dog et du coaching dog. Son poil est court et brillant. Sa tête est exempte de rides, ses oreilles bien portées contre la tête, à taches bien réparties. Sa queue, portée avec une légère courbure vers le haut, n’est jamais enroulée sur le dos.
Le dalmatien a besoin d’espace, d’exercice et ne doit être ni tenu à l’attache, ni brusqué. Il doit se dépenser et ne peut être enfermé. S’il vit en ville, deux ou trois sorties quotidiennes lui sont nécessaires.Jusqu’à ses 12 mois maximum, donnez-lui à volonté une alimentation pour chiot en trois ou quatre repas, il en a besoin pour se construire et se développer
harmonieusement. À l’âge adulte, il peut grossir.
Inconvénients d’une alimentation inadaptée : Il peut présenter des allergies de peau, la peau devient rose foncée, le pelage se teinte d’abord sur le crâne, et les poils tombent comme si le chien se « mitait » sans pour autant se gratter.
Il peut développer des pathologies du système urinaire (calculs…) sans avoir des antécédents d’allergie (surtout les mâles).
Caractère.
Il s’éduque facilement s’il bénéficie d’une éducation ferme mais bienveillante. Il est joueur et n’aime pas la solitude. Le dalmatien est un chien calme et posé.
Le choix d’un chiot dalmatien peut se faire à partir de six semaines. À cet âge, il est alors possible de déceler les défauts majeurs qui l’empêcheraient d’être confirmé et d’avoir un pedigree définitif.
Le chiot présente des taches noires ou brun foie, mais la présence de taches de ces deux couleurs sur le même chiot ne doivent pas être présentes, donnant une robe tricolore.
Il ne doit pas avoir des taches « citron », d’un jaune plus ou moins pâle. La couleur brune ne varie pas avec l’âge et les taches sont brun roux dès leur apparition. Il ne doit pas présenter de « patch », plaque noire ou foie, donnant une oreille entièrement noire ou foie et débordant sur le crâne, ou formant monocle et présente à la naissance.
Il faut aussi avoir présent à l’esprit que le dalmatien a une robe qui évolue ; il faut donc le choisir ni trop taché, ni trop peu. Un ou deux yeux bleus sont un grave défaut qui écartera le chien des expositions et de la reproduction. Il ne doit pas avoir une des mâchoires avançant par rapport à l’autre. Il faut veiller à ce qu’il ne soit pas sourd (unilatéral ou bilatéral). Il faut que les mâles aient les deux testicules descendus.
Un chiot triste qui reste à l’écart des autres est souvent un chiot malade. Il ne doit présenter aucune maladie de peau, ni montrer un anus souillé.
L’état de la mère est aussi très important ainsi que son caractère.
Un dalmatien est un chien de race et doit être inscrit au Livre des origines français (LOF) géré par la Société centrale canine (SCC) L’éleveur doit remettre un certificat de naissance qui donne la généalogie du chiot sur 3 générations, son nom, sa date de naissance, son numéro de tatouage ou son numéro d’identification électronique et son n° d’inscription au LOF.
Le chien ne quittera pas l’élevage avant sa neuvième semaine.
Si l’éleveur n’a pas encore reçu les certificats de naissance, il doit donner le numéro de dossier SCC sous lequel a été enregistré la portée à laquelle appartient votre chiot.
L’éleveur doit également donner : Le carnet de vaccination du chiot où sont notées les primo-vaccinations effectuées par le vétérinaire de l’éleveur (maladie de Carré, hépatite, Parvovirose, toux de Chenil) ; La carte d’identification par tatouage ou par transpondeur, « puce » ; Une attestation de vente stipulant les différents contrats passés entre le vendeur et l’acheteur et signé par les deux parties.
Il est conseillé, si l’éleveur ne l’a pas fait et s’il y a un doute concernant l’audition du chiot, de le faire tester par PEA chez un vétérinaire habilité à faire ces tests.
L’éleveur doit aussi donner des conseils sur le régime alimentaire du chiot pour qu’il ne subisse pas les inconvénients d’un changement brutal de régime et sur la façon de lui permettre d’avoir un développement physique et psychique harmonieux.
Dans l’esprit collectif, la robe du dalmatien est à fond blanc parsemé de tâches noires. Il existe une autre couleur officielle au standard. Il s’agit de la couleur dite « foie » (marron).
Les vaccins
Toux de chenil : 1 mois / 2 mois / 14 mois / puis tous les ans
Parvovirose : 7 semaines / 3 mois / 15 mois / puis tous les ans
Maladie de Carré : 2 mois 1/2 / 15 mois / puis tous les 2 ans
Hépatite de Rubarth : 3 mois 1/2 / 15 mois / Puis tous les 2 ans
Leptospirose : 3 mois / 16 mois / Puis tous les ans
Piroplasmose : 3 mois et 4 mois / 16 mois / 27 mois / Puis tous les ans
Rage : 3 mois / 15 mois / 27 mois / Puis tous les ans / Tous les 3 ans au
Soins et santé
Le dalmatien est sujet à la surdité (en moyenne 20 à 30 % des chiots naissent sourds unilatéraux ou sourds bilatéraux), c’est pourquoi les bons éleveurs canins ne vendent pas de chiots sourds. Ils doivent pratiquer des tests PEA sur les chiots vers l’âge de 7 à 8 semaines.
Pour la reproduction, l’utilisation de parents indemnes de ce handicap est une nécessité absolue. Lors de l’achat d’un chiot, demandez à ce que l’éleveur vous fournisse le résultat du test PEA de votre chiot ainsi que celui des géniteurs.
La surdité n’est pas la seule « tare » possible : le dalmatien est sujet aux calculs rénaux et en moindre mesure, à la dysplasie et le mégaoesophage beaucoup plus rare.
Origine de la surdité
Le dalmatien, avec d’autres races dont le fond de robe est blanc connaît un pourcentage significatif de surdité héréditaire par insuffisance de pigment au niveau de certaines cellules de l’oreille interne. Cela est à rapporter à la sélection excessive sur le manteau blanc, constituant une rupture majeure avec le type ancêstral.
Le manteau blanc est déterminé par le gène spéculatif (encore non identifié chimiquement) sw (s comme self = totalement et w comme white = blanc, nommé en français « gène de la panachure envahissante » ; l’adjectif « envahissant » est tout à fait parlant car ce gène sort, si l’on peut dire du rôle que l’on attendait de lui : il ne se limite pas à déterminer le manteau mais étend son action au niveau de l’oreille interne…
Depuis 1991, les travaux du docteur Strain de l’université de Bâton Rouge montrent, par l’étude statistique conjointe des pedigrees et des résultats des PEA sur de grands effectifs que la surdité est directement liée à la capacité du gène sw à s’exprimer en fonction de l’influence, facilitatrice ou inhibitrice, qu’auraient sur lui probablement plusieurs autres gènes (polygènes).
Surdité bilatérale
Un chien sourd bilatéral (SB) est un handicapé majeur imposant un mode de vie très contraignant notamment pour les mâles. Un chiot SB peut et doit être reconnu à l’élevage.
Surdité unilatérale
Un chien SU (sourd unilatéral) n’est pas handicapé dans sa vie de tous les jours, il est simplement recommandé de ne pas l’utiliser comme reproducteur.
La dysplasie
La dysplasie est une affection héréditaire déterminée par plusieurs gènes dont l’expression est influencée par les conditions du milieu extérieur, en l’occurrence une suralimentation globale entraînant une surcharge pondérale ou un apport minéral et vitaminé défectueux voire un régime d’exercice mal conduit.
Les urates (calculs)
Chez le Dalmatien, le métabolisme, l’ensemble des transformations physiques, chimiques et biologiques des bases puriques diffère des autres chiens par une élimination réduite d’acide urique ou d’urates sous forme d’allantoïne.
Seuls 30 à 40 % de l’acide urique produit sont transformés en allantoïne alors que chez le chien normal 90 % des urates sont métabolisés en allantoïne. L’uricémie (le taux d’acide urique) est plus élevée chez les Dalmatiens (50-80mg/l) que chez les non Dalmatiens (25-40 mg/l).
Les urates produits en excès sont éliminés dans les urines en plus grande quantité que chez le chien des autres races. C’est la seule race de l’espèce canine à avoir un trouble génétique vis à vis de l’acide urique. La valeur de cet acide est de beaucoup supérieure aux autres races, ce qui va entraîner chez un certain nombre de sujets la formation de calculs urinaires et l’apparition d’une pathologie rénale.
L’excrétion de l’acide urique par 24 heures est environ 10 fois plus élevée que chez les autres races de chien (400 à 600 mg contre 60 mg). Malgré cette excrétion élevée d’urates, un faible pourcentage de Dalmatiens
présente un ou des calculs d’urates.
Le mégaoesophage
Le mégaoesophage se définit comme une dilatation de l’oesophage associée à une insuffisance ou une absence de motricité.
On distingue le mégaoesophage primaire et le mégaoesophage secondaire. Le mégaoesophage secondaire est la conséquence de nombreuses affections (par exemple, l’hypothyroïdie, la polymyosite, etc.). Seul le mégaoesophage primaire pouvant apparaître chez le chiot (mégaoesophage congénital), mais aussi chez l’adulte, nous intéresse car son origine peut être héréditaire.
Dalmatien Signes du mégaoesophage
Le plus souvent il s’agit de régurgitations d’aliments mastiqués, non digérés, mélangés à du mucus. Chez le chiot sous la mère, un mélange lait-mucus rejeté aussi par les narines peut être difficile à détecter à cause du léchage par la chienne.
La régurgitation est favorisée par un changement de position et survient de façon inattendue, involontaire.
Cela permet de différencier la régurgitation du vomissement précédé de salivations et déglutitions fréquentes et caractérisé par des contractions abdominales coordonnées. La régurgitation peut survenir immédiatement après les repas ou plusieurs heures après. La fréquence n’est pas forcément constante et peut varier d’une semaine à l’autre.
Un autre signe courant est le gonflement visible de l’oesophage par de l’air ou des aliments dans la partie basse du cou. Des éructations sont fréquemment observées.
Historique
Dans l’ouvrage de Thomas Bewick publié en 1792 on trouve la description et le dessin d’un chien dont le poil est blanc et tacheté. Berwick nomme ce chien « dalmatien » ou « chien de coche » (car sa fonction première était d’ouvrir la voie au coche et autre diligence transportant le courrier). Un autre Anglais nommé Vero Shaw rédigea le premier standard du dalmatien en 1882. Ce standard a été rendu officiel en 1890.
Chien d’équipage et ami des chevaux, baptisé « chien de coche », il courait autrefois derrière les voitures hippomobiles. Ses origines sont anciennes mais controversées.
En tout cas il est représenté dans de nombreuses peintures à partir du XII siècle.
Le dalmatien est aussi connu comme étant la mascotte des pompiers aux États-Unis. Cela vient du fait qu’au XVIII siècle le dalmatien emboîtait le pas aux chevaux tractant les véhicules des pompiers américains et aboyait pour avertir et éloigner les animaux et les personnes proches.
Héroïque
Le dalmatien a hérité son nom du fait qu’il était utilisé en Dalmatie (région de la Croatie). comme messager de guerre par les Anglais pendant les guerres des Balkans pour passer les lignes ennemies. C’est ainsi qu’affublé d’un sac à dos le chien portait les messages à leurs destinataires.