Les bienfaits de la spiruline

Partir vivre ailleurs

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les lignes de la main

Se soigner avec les couleurs

Tout sur les pierres précieuses

Fortunes, success stories, jackpots, trésors

Swedish Valhund

VastgotaspetsLe Vallhund suédois (Västgötaspets) (ou Chien des Goths) est une race de chien de berger originaire de Suède. C’est une race millénaire qui, apportée au Royaume-Uni par les Vikings au Moyen Âge, serait à l’origine de nombreuses races, notamment les Welsh Corgis, le Skye Terrier, le Cairn Terrier, le Glen of Imaal Terrier et le Lancashire Heeler.
Il est présent en France depuis 1988 où il reste rare : il est plus répandu dans les pays nordiques (Suède, Finlande) où il pratique de nombreuses activités : agility, obéissance, troupeaux, recherche de personnes …
Très attaché à sa famille, il n’est ni fugueur, ni chasseur. Leur taille varie de 30 à 35 cm de hauteur et leur poids de 9 à 14 kg. Ils ont une fourrure courte et épaisse et une robe gris loup, avec ou sans marques blanches et rousses
.
Certains västgotaspets n’ont pas de queue. L’âge moyen du chien est d’environ 14 ans.
Origine
Il existe très peu de documents en langue française sur la race. Le texte suivant est tiré des Editions Atlas (1990) Voilà une race très ancienne dont on sait fort peu de choses, si ce n’est que les premières traces connues de son existence ont été trouvées dans les tombeaux de l’ancienne Egypte, sous la forme
d’ornements portant un petit chien de type VÄSTGÖTASPETS en fer forgé comme emblème d’une corporation d’artisans. Ce sont des origines bien mystérieuses. Cependant, le fait qu’un chien qui pourrait être un Teckel primitif vivait lui aussi en Egypte jette un peu de lumière sur cette famille canine qui existait
sûrement sous les pharaons et dont les divers bassets allemands seraient également issus : une branche de chiens petits, au corps allongé mais ferme, à la tête large, de caractère franc et honnête.
Le VÄSTGÖTASPETS, lui, est arrivé en Suède, mais on ne sait pas quand ni comment.
L’histoire des premières exportations de ce chien depuis la Suède est mieux connus. Les Vikings y jouèrent sans doute un rôle important, et peut-être même sont-ils responsables du périple égypto-suédois de la race. Vraisemblablement, ils la disséminèrent dans toute la Scandinavie et l’introduisirent, à partir du IXe siècle, dans les différentes régions où ils débarquèrent, en Europe et jusqu’en Islande.
On dit également qu’un descendant de Guillaume le Conquérant, désireux d’améliorer l’artisanat de son royaume, fit venir des tisserands flamands, mais aussi des Scandinaves qui amenèrent avec eux leurs familles et leurs chiens, dont des VÄSTGÖTASPETS. Implantés au pays de Galles, les VÄSTGÖTASPETS auraient contribué à la naissance du Welsh Corgi (Pembroke). Depuis qu’il s’est installé en Europe occidentale, le VÄSTGÖTASPETS a changé de nom. Les Anglo-Saxons l’appellent Swedish Vallhund, et, en France, il est le Chien des Goths de l’Ouest.
De chien de berger il est devenu principalement chien de compagnie (bien que la soeur de la première chienne importée en France garde les moutons dans le Yorkshire). La race semble bien appréciée en Grande- Bretagne, puisque ses effectifs y sont les mêmes qu’en Suède.
En France, il a fallut attendre le début de l’année 1988 pour qu’une éleveuse passionnée, Mme Thomas, fasse venir une femelle – Biba – de Grande-Bretagne. En même temps, Alex, un mâle suédois, arrivait dans l’Hexagone grâce à sa propriétaire, Mme Klimsha. De l’union de ces deux premiers « VÄSTGÖS » est née, en août 1989, la première portée française : trois mâles et une femelle, venus agrandir les rangs de l’élevage de Mme Thomas. Une Suédoise a elle aussi introduit des Vallhunds. Actuellement on compte neuf sujets en France.
Swedish Valhund Une race assez discrète donc, mais dont l’expansion devrait être rapide. Une race qui ne demande qu’à vivre, car, alors qu’elle avait plus ou moins disparu de Suède et qu’elle y a été redécouverte il y a quatre ans, le cheptel de ce pays s’élève maintenant à environ sept cents individus. Race très ancienne au service des Egyptiens, des Vikings et des Gallois, le VÄSTGÖTASPETS commence en France une nouvelle carrière. »
Reconnu par le Kennel Club Suédois en 1943 puis par le Fédération Canine Internationale en 1948, il doit sa sauvegarde à deux hommes dont le comte Björn Von Rosen, qui dans les années 40, se souvenant des petits
chiens de ferme qu’il avait connu dans sa jeunesse quand il passait ses étés dans la région de Västergötland (au sud-ouest de la Suède), décida de retrouver leur trace.
Il passa une annonce dans un journal local pour savoir si quelqu’un avait vu ou connaissait ses chiens : un enseignant lui répondit, Karl-Gustav Zetterstén, qui demanda à ses élèves de chercher ses chiens. Ils prirent leurs vélos et fouillèrent les environs, plus précisément autour de la ville de Vara. C’est ainsi que fut découvert TOPSY, une femelle née en 1930, trop âgée pour reproduire mais qui servit de modèle pour la rédaction du premier standard de la race. Avec elle, 3 autres femelles (dont sa fille VIVI et sa petite-fille TESSAN, née en 1940) et un mâle MOPSEN (né en 1938 et père de 2 portées nées en 1943) furent
considérés comme étant dans le type de la race. Ils furent présentés à l’exposition de Gothenburg et les juges décidèrent qu’ils représentaient une race à part entière : le Västgötaspets était né…
Le premier nom attribué à la race fut Svensk Vallhund, il changea en 1953 pour Västgötaspets. Avant 1943, la race n’avait pas de nom, ils étaient juste appelé « hunn » (« chien » dans le dialecte local) mais cela ne leur donnait pas moins de valeur.
Les fermiers savaient exactement quel genre de chien ils voulaient avoir :
- il devait diriger les troupeaux
- il devait ressembler exactement à son grand-père
- il devait garder la ferme et prévenir des intrusions
La sélection exercée par les paysans ont permis que seuls, ceux qui correspondaient à ce portrait, survivent et perpétuèrent la race, les plus forts, les plus courageux et les plus endurants.
En 1974 le premier Västgötaspets arriva en Grande-Bretagne, puis en 1984 aux Etats-Unis.
Caractéristiques
Silhouette 9 à 14 kg
Taille 30 à 35 cm
Poil dur et serré
Robe variant du gris au roux
Oreilles pointues
Queue avec ou sans
Nomenclature FCI